Les Éphémérides

« Les Éphémérides » sont une série sur l’ébauche du souvenir et la mémoire éphémère commencée en 2022 qui prolonge un travail sur la transparence, le recouvrement et la représentation sensorielle qui traverse d’autres séries (voir « Les Vibrations de la forêt » et « Les Vibrations de la vigne »). Des prises de vue successives, depuis ma fenêtre d’où je vois passer des inconnus dont j’ignore tout, sont sédimentées en couches aux transparences variables afin de représenter la transformation en presque souvenirs de ces vies dont j’ignore tout et que pourtant j’imagine, dont la simple présence crée une relation et modifie imperceptiblement ma mémoire et ma présence au monde. Tel le chat du Cheshire, certaines de ces silhouettes sont plus persistantes, jusqu’à laisser en moi une impression plus ou moins ténue, un geste, une démarche, la couleur d’un vêtement, le son assourdi d’une voix imprimant en moi leur marque. Expérience sensorielle autant que cérébrale, cette traversée du temps et de la lumière possède la douceur et la liberté des vies imaginées et, tout en le figeant, laisse à l’instant son évanescence.

On entend dans le titre de cette série à la fois, comme un écho phonétique, la fugacité de ces instants et, comme un rappel de la définition du mot lui-même le recours à la superposition, (les éphémérides étant un journal sont composées de plusieurs feuilles), l’évocation du passage du temps (et de la lumière) puisqu’il s’agit d’un calendrier, et l’univers maritime (les éphémérides sont utilisées par les astronomes, les astrologues et les marins).

Cliquer sur les vignettes pour les agrandir et obtenir des renseignements complémentaires sur chaque œuvre.

Pour tout renseignement : gaelle.cueff@orange.fr